Des pratiques circulaires #5... à La Contrebande | Synergie Bellechasse-Etchemins

Des pratiques circulaires #5... à La Contrebande

Par Malcolm Savard
Lecture : 6min

Les débuts

La microbrasserie La Contrebande, de Saint-Anselme, fondée en 2016 par les frères Blondin, jouît d'une très grande popularité de ses produits, disponibles autant à son pub-terrasse qu'en commerce de détails qu'à l'international!


Après des discussions avec eux autour de la valorisation de leurs drêches de brassage, j'ai compris que les fondateurs étaient sensibles à l'environnement et que déjà plusieurs aspects de leurs activités étaient écoresponsables.

 

Bien que l'on puisse grandement apprécier l'aspect invitant de la terrasse et de leur tout nouveau pub, le consommateur aux tendances écologiques appréciera savoir que la microbrasserie pose plusieurs gestes responsables envers l'environnement. Tour d'horizon de leurs gestes!

 

 

Pourquoi jeter quand c'est encore bon?

La fabrication de bière demande des céréales. Beaucoup de céréales. Or, beaucoup de résidus, appelés drêches, sont produits à chaque brassin de bière.

 

Plutôt que de les jeter, la microbrasserie valorise toutes ses drêches de brassage en les donnant à une ferme laitière voisine, qui s'en sert pour nourrir ses vaches. Nul besoin de composter les drêches, de les transformer ou de les enfouir.

 

La Contrebande exploite donc l'une des stratégies de l'économie circulaire, la substitution de matière, où la matière résiduelle de l'un devient la matière première de l'autre. La microbrasserie évite donc les frais d'enfouissement ou de disposition et la ferme paie moins cher pour nourrir ses animaux.

 

Dire non à la pellicule plastique

Une autre stratégie que l'entreprise exploite est la réduction à la source, ou plus précisément, l'écoconception et l'approvisionnement responsable.

 

Saviez-vous que le meilleur déchet qui soit est celui que l'on ne produit pas? Ainsi, la meilleure stratégie pour être plus écoresponsables est la réduction à la source, le premier R de la stratégie des 3R-V (Réduire, réutiliser, recycler, valoriser).

 

Or, les canettes vides que la microbrasserie achetait pour sa production étaient livrées sur des palettes méticuleusement enveloppées de pellicule plastique. Voyant l'impact de tout ce plastique, la microbrasserie a décidé de ne plus accepter ce genre d'emballage. Elle n'achète maintenant que des palettes de canettes emballées minimalement de carton. 

 

Elle qui achète et produit jusqu'à 60 000 canettes par mois, il est simple de voir qu'une grande quantité de déchet a été réduit, simplement en ayant un approvisionnement plus responsable.

 

 

Afficher autrement

Ce n'est pas tout.

 

Une autre décision d'affaires reliée à la réduction à la source a été au niveau des canettes elles-mêmes. Comme on le sait, avec ses dizaines de milliers de canettes vendues par mois, La Contrebande a un impact sur les ressources nécessaires dans la fabrication de ses canettes.

 

C'est pourquoi la microbrasserie a opté pour des canettes imprimées plutôt qu'étiquetées. Elle sauve donc du papier et de la colle pour chaque canette produite. En plus, l'encre, d'origine végétale, est écoresponsable. Rien de moins.

 

En prenant en compte la quantité de cannette vendues annuellement, inclure l'écoconception a permis d'éviter la production et la manipulation de 720 000 étiquettes de papier et l'équivalent de colle. 

 

La microbrasserie peut donc être fier de tous ces gestes écoresponsables qui font une réelle différence.

 

En espérant que votre prochaine bière La Contrebande goûte encore meilleure après cette lecture!

 

Pour en savoir plus sur l'économie circulaire, visiter notre site ou consultez l'image ci-dessous, qui résume toutes les stratégies derrière l'économie circulaire!

 

Vous avez aimé cet article? Suivez-nous sur Facebook ou LinkedIn !